Ce blog est destiné à présenter le travail d'un jeune auteur, Godus, dessinateur féru d'Histoire qui a choisi de faire connaitre par la bande dessinée le parcours des volontaires étrangers francophones de l'arme allemande pendant la seconde guerre mondiale.

Dans un premier temps, l'auteur avait choisi de faire connaitre le parcours des volontaires français à travers celui du jeune Etienne, jeune volontaire engagé dans la division Charlemagne. Cette série devrait regrouper neuf albums. Découvrez l'histoire de ce jeune français à l'itinéraire atypique durant la Seconde guerre Mondiale en parcourant ces bandes dessinées en couleur de 45 pages, disponibles directement auprès de l'auteur.

Mais l'auteur ne pouvait s'en arrêter là, d'autres nations ont fourni des corps de volontaires. Tout d'abord des francophones, les Wallons, auxquels Godus consacrera également quatre ouvrages. Puis d'autres volontaires, comme les flamands ou les espagnols.

A peine terminé ces ouvrages, d'autres nations seront bientôt représentées et ce qui s'appelait jusqu'à il y a peu une "jeunesse française" devrait bientôt devenir une "jeunesse européenne".

Wallonie - T.3

Toujours aussi impliqué, l'auteur ne pouvait s'arrêter là, le parcours des Bourguignons à l'Est valait bien d'autres albums. Godus commence donc actuellement un troisième ouvrage sur le sujet traitant des combats en Estonie en 1944.

Voici quelques planches de cet album :


Ce prochain opus nous entrainera dans les pas des quatre cent quarante volontaires du Kampfgruppe Ruelle qui furent envoyés en renfort sur le front tandis que la future 28. SS-Freiwilligen-Panzergrenadierdivision "Wallonie" était en cours de constitution en Allemagne. Ces volontaires, dont une partie n’avait reçu qu’une très faible formation militaire, sauront se montrer sur le front estonien aussi braves que leurs camarades, anciens des combats du célèbre et terrible chaudron de Tcherkassy. L’auteur y évoquera également l’histoire d’une cinquantaine de français que la renommée des wallons, et le verbe de leur tribun avaient probablement séduit. Ces derniers participèrent sur le front nord à de rudes affrontements contre un ennemi en pleine offensive, et disposant de moyens outrageusement supérieurs à ceux des forces du Reich dans le secteur.